¡Tengo un sueño!

Nous sommes le 28 janvier 2011.
Nous venons de vendre notre commerce et nous décidons de repousser la date de départ. Si nous partons maintenant, le voyage sera superbe mais le retour risque d' être catastrophique. Nous n'aurons plus les moyens de reprendre une entreprise ...Il faut repousser le départ et reprendre une entreprise (un hôtel) que nous conserverons.

Mardi 19 juillet 2011.
Les recherches furent longues et très souvent décevantes mais, enfin, nous avons trouvé. Nous partons pour les Côtes d' Armor dans les jours qui viennent.

Samedi 29 juin 2013
Coup de blues
Depuis quelques semaines, la pendule traîne les pieds. Asphyxiés par la vie qu'une pluie a transformé en une boue pesante, mes souliers ne parviennent plus à rattraper l'heure du départ. Le voyage semble encore loin alors qu'il n'a jamais été aussi proche. J'ai emprisonné mes rêves et ma passion depuis trop longtemps et je ne supporte plus cette incarcération bâtie sur un malentendu. J'avais pourtant mis la clef de ma cellule au fond d'une poche de pantalon. Bien avant le jugement dernier, je la sortirai pour ouvrir cette damnée grille. M'évader, faire la nique à Saint Pierre, lui balancer un bras d'honneur et prendre la poudre d'escampette. Tchao mon pote, je pars sur d'autres chemins, je pars à la rencontre de mecs bien plus passionnant que toi. Oublie moi !
Où ai-je rangé ce pantalon ?

17 de marzo de 2010

Es decir... Aunque todavía no sabemos la fecha, se inicia la cuenta regresiva.
Por editorial www.parcheminsetfeuillets.com en este planeta lo que es el Internet, la aventura de zapatos los tacos de salida.
Porque un viaje comienza con sus preparaciones y nunca termina, ponemos "por caminos y se desliza" en línea tres años antes en nuestros sueños. Su experiencia, sus alegrías, sus galeras y sus salidas. Todas estas informaciones y consejos ofrecieron a escucharnos. Y luego, también para aquellos que simplemente quieren seguirnos nos y deslizar una palabra, en toda la amistad.

Titouan, Christine y Dominique.

2 février 2019

Nous sommes rentrés en France depuis le 15 janvier dernier. Jamais un retour n'aura été aussi difficile. Nous prenons tous une claque monumentale tant en France la vie est aux antipodes de celle du Maroc. Nous avons le sentiment que la France est une banque qui pille les Françaises et les Français. Taxes, taxes sur les taxes, impôts vertigineux qui appauvrissent le pouvoir d'achat et qui ruinent la trésorerie des entreprises. Les visages sont marqués, les sourires ont disparus. Se nourrir avec des produits de qualité est devenu totalement impossible pour la majorité d'entre nous. Certains n'ont même plus plus la possibilité de faire deux repas par jour. Avant de mettre le chauffage dans sa maison, il faut regarder si votre compte en banque vous accordera le droit de tourner le bouton du radiateur. Aller consulter chez le médecin quand vous êtes malade est devenu un luxe qu'il est souvent impossible de s'accorder. Encore plus grave, les Françaises et les Français n'ont plus de solidarité. Ils se battent entre eux dans un concert savamment orchestré par la dictature d'un président et d'un gouvernement qui ne vit que pour les plus riches. Un gouvernement aux ordres du grand capital.

Le Maroc progresse mais sans perdre ses traditions. Le Maroc regarde devant et avance sans oublier son peuple. Bien sûr, tout n'est pas parfait, la pauvreté existe encore mais nous sentons bien que le Maroc d'aujourd'hui s'ouvre et se développe dans le bon sens. Les Marocaines et les Marocains ont le sourire. Ils vous parlent, vous accueillent avec plaisir et sincérité. Ils partagent même si certains ont peu.

Marina et Titouan ne veulent plus vivre en France. Le Maroc les a totalement conquis. Ils ont pour objectif, aussitôt que notre entreprise sera vendue, de reprendre la même activité mais à Marrakech. Ils ont adorés la simplicité et le relationnel des femmes et des hommes de ce pays. Alors, oui ; Nous ferons tout pour offrir le bonheur de vivre à nos enfants . 

Ce voyage nourrissait les rêves d'un garçonnet passionné de photographie. " Quand je serai grand, je ferai le tour du monde ". Aujourd'hui, la cinquantaine passée, il est plus que temps... Il faut partir et se nourrir d'ailleurs, se nourrir de rencontres et d'émotions.

J'aimerais partager ces périples avec tous les aventuriers du macadam, des pistes et des chemins, avec ceux qui rêvent de rencontres au bout du monde. Fermer la porte à double tour et s'enfuir de cette vie sans âme où le lendemain ressemble à la veille. Croiser d'autres regards, des visages de femmes sans Rimmel et des hommes avec de belles rides. Marcher sur la terre nourricière, sans bruit de bétonnière et sans fric, entendre juste le battement du fléau sur le blé.
Ce voyage, j'aimerais le partager avec vous mais aussi avec eux…

28 octobre 2018

28 de octubre de 2018

El año 2018 fue lento y laborioso. Volvemos a Marruecos, a partir de 22 de diciembre de 2018, con una sorpresa pero una sorpresa agradable. Titouan, el pequeño rascal en la foto en la página de inicio, solo con nosotros. No sucedió por tres años. El populacho ha crecido mucho y hemos dominado desde lo alto de sus 19. Él no viene solo... Un marrón ojos traviesos y también sinvergüenzas que conoce lo acompaña. ¡Tuvo que pasar un día! Tiro, tiro pequeño de azul para nosotros. Nuestro Titounet se nos escapa, pero sabíamos que esto sucedería. Para agregar un poco, tomamos Josiane abuela y mi hermano Philippe. La organización es deportes. Debe construir el trailer por lo que puede llevar el quad pero también sirven como espacio para los jóvenes tortolitos. Poner una claraboya y una ventana en la puerta. El aislamiento inferior e instalación de un segundo piso para pedir una cama y un almacenamiento de información. Además, son difícilmente manejables cuando están juntos.


Para el destino, reanudamos el curso previsto en 2017 no habíamos tenido la oportunidad. El tiempo inesperado nos hizo una broma agradable. Pasamos más tiempo en el Alto Atlas y vamos a descubrir el desierto a Marina. Por supuesto, esperamos poder reunirse de nuevo.

27 janvier 2018

Nous sommes revenu du Maroc depuis huit jours. Les surprises climatiques nous ont accompagnées tout au long de ce voyage. Pluie, neige, froid, chaleur et tempête de sable nous ont obligé à changer nos destinations. Nous avons fait l'impasse sur le Toubkal et les gorges du Dades tant la neige tombait en masse . Les routes étaient impraticables et encore moins les pistes d'altitude.

Cela fait déjà plusieurs années que nous allons au Maroc. Le pays change très vite mais les marocaines et les marocains restent toujours aussi accueillants. Ils ne perdent pas leurs sourires et vous parlent avec passion de leurs traditions et de leurs vies. Bien entendu, il y a des laissés-pour-compte. Rançon du modernisme et de la nouvelle économie !? Ce n'est pas certain. Peut être que mon appareil photo m'oblige à regarder ce que je ne veux pas voir. La jeunesse bouge, vie et se bat pour son pays. Les plus anciens rêvent d'avoir vingt ans pour mieux comprendre les nouveaux enjeux. Tous ont adopté le téléphone portable que vous retrouvez des villages du Haut Atlas au désert de l'erg Chebbi. La simca mille pigeot à disparue des pistes pour laisser place aux voitures modernes sur des rubans d'asphalte qui n'ont rien à envier à nos routes européennes. Il y deux années la route de M'Hamid, le long de l'Oued Draa, m'avait privé du rétroviseur gauche lors d'un croisement avec un bus touristique. Aujourd'hui, les croisements se fond sans risques dès lors que chacun reste bien à droite. Ne croyez pas pour autant pouvoir mettre vos roues n'importe où. Sans un 4x4, un quad ou de bons baskets, vous ne verrez pas ce que le Maroc vous cache de magnifique.

19 octobre 2017

A la fin de l'année nous repartons au Maroc pour finir le reportage photos. Nous nous poserons dans le Jbel Toubkal, le haut Atlas et Merzouga. Nous avons acheté un quad afin de prendre des ''pistes'' vraiment impraticables pour le camping-car et vraiment trop longues pour la marche à pieds. Au dernier voyage, la neige nous a fait rebrousser chemin dans les gorges de Dades alors, nous y retournerons pour refaire cette magnifique piste.

Sábado, 29 de junio de 2013
Caso de los azul
En las últimas semanas, el reloj arrastra sus pies. Asfixiado por la vida que lluvia se ha convertido en un lodo pesado, mis zapatos ya no capaces de alcanzar a la hora de salida. El viaje parece lejano, aunque nunca ha estado como cerca. Encarceló mis sueños y mi pasión por mucho tiempo y no soporto esta prisión construida en un malentendido. Sin embargo, puse la clave a mi celular en el fondo de un bolsillo del pantalón. Antes del juicio final, aprovecho para abrir esta puerta condenada. Escapar, el picnic en St. Peter, influir en le dedo y tomar a sus talones. Tchao buddy, voy por otros caminos, voy a conocer chicos mucho mas emocionantes que te. ¡Me olvide!
¿Donde pongo esos pantalones?

17 de marzo de 2010

Es decir... Aunque todavía no sabemos la fecha, se inicia la cuenta regresiva.
Por editorial www.parcheminsetfeuillets.com en este planeta lo que es el Internet, la aventura de zapatos los tacos de salida.
Porque un viaje comienza con sus preparaciones y nunca termina, ponemos "por caminos y se desliza" en línea tres años antes en nuestros sueños. Su experiencia, sus alegrías, sus galeras y sus salidas. Todas estas informaciones y consejos ofrecieron a escucharnos. Y luego, también para aquellos que simplemente quieren seguirnos nos y deslizar una palabra, en toda la amistad.

Titouan, Christine y Dominique.